Le nucléaire, parlons en sans tabou ! PDF Imprimer Envoyer

Communiqué : Nadia BOURHIS Présidente Nationale / Philippe JALLAGEAS Responsable Communication

 

Politique énergétique de la France et pérennité de la filière nucléaire

 

«  N’est-il pas étrange de voir défendre plus farouchement nos erreurs que nos valeurs ? » affirmait Khalil Gibran dans « Le sable et l’écume ».

Cette citation s’est imposée après la séquence médiatique incroyable des tractations entre le PS et EECLV.

A l’heure où le Président de la République, Nicolas SARKOZY, emploie, sur le terrain, toute son énergie, sa détermination et sa volonté à sauver notre modèle social et à réinventer un modèle économique sain dans un monde en crise, certains, dans le secret des bureaux feutrés détricotent un pan entier de notre industrie. Ils détruisent sciemment, une filière d’excellence de notre économie pour de basses visées politiciennes.

Mais regardons de plus près les conséquences de cette prise de décision unilatérale, au moment même où le PS appelle au référendum pour le moindre changement de la moindre virgule sur le plus petit texte.

 

Le nucléaire, en France, est une filière d’excellence. Notre expertise, reconnue internationalement, fait de nous une référence. Lors de la catastrophe de Fukushima, c’est vers la France et ses experts que les regards se sont tournés.

- cette filière, ce sont des emplois directs (chercheurs, techniciens…)mais aussi des emplois induits(construction, vérification, sécurité, valorisation des déchets…)

- cette filière, c’est la compétitivité de nos entreprises qui payent en moyenne, leur énergie 30% de moins que les entreprises européennes voisines.

- cette filière, c’est aussi l’exportation de centrales avec tout ce que cela comporte de marchés à l’international.

- cette filière, c’est le pouvoir d’achat des français avec une énergie continue et à prix réduit par rapport à nos voisins.

- cette filière enfin, c’est l’indépendance énergétique de la France à une période de notre histoire où l’énergie électrique devient de plus en plus importante.

Comme le dit Nicolas SARKOZY »Le nucléaire n’est ni de droite ni de gauche, il est l’intérêt supérieur de la France »

Rappelons à cet effet, parce que c’est la vérité, que 40 réacteurs nucléaires sur 58 de notre parc nucléaire ont été raccordés au réseau sous les deux septennats de François MITTERAND et que François MITTERAND  lui-même a engagé la construction de 13 de ces réacteurs nucléaires.

Jamais le Président MITTERAND n’a remis en question l’héritage industriel et nucléaire de ses prédécesseurs, car il était soucieux de l’indépendance énergétique de la France.

Les conséquences des décisions graves prises par électoralisme pur par le PS et ses alliés écologistes sont simples.

- 240 000emplois supprimés (emplois directs et induits)

- l’augmentation sans précédent du coût de l’électricité pour les ménages (à titre indicatif, l’électricité allemande coûte 2 fois plus chère que l’électricité vendue en France aux particuliers)

- le coût des restructurations en cas de remplacement de la filière nucléaire par la filière des énergies renouvelables (déjà 115 milliards d’euros d’investissement pour 30 000 éoliennes depuis le grenelles de l’Environnement)

- la perte de savoir faire français dans des filières d’excellence

- les délocalisations de centrales qui, à l’étranger, prendront immédiatement le créneau laissé par la France


Notre parc nucléaire constitue une force, une force économique, une force stratégique considérable pour la France. Le détruire aurait des conséquences dramatiques.

Mettre un coup d’arrêt au développement et à la modernisation de notre filière nucléaire serait porter un coup très dur à l’activité et à l ‘emploi de notre pays, et à notre liberté.


C’est donc avec force que nous prenons position sur ce sujet.

Que nous devions développer les énergies renouvelables, et nous le faisons depuis le Grenelles de l’environnement, à un niveau qu’aucun gouvernement passé n’a atteint.

Mais, soyons réalistes, tout est une question de mesure. Il faut dire la vérité aux français.

La filière des énergies renouvelables n’a pas vocation à venir se substituer à la filière nucléaire. Elle est là pour venir remplacer, à terme, toutes les énergies carbonées. Les énergies renouvelables sont complémentaires des énergies nucléaires.

En revanche que nous abandonnions une filière, qui, tant en sécurité, en économie, en stratégie d’avenir offre toutes les garanties de stabilité et de longévité, c’est une décision que nous n’accepterons pas, car sacrifier l’emploi, la recherche, l’indépendance de la France sur l’autel des petits arrangements entre amis, c’est une décision grave, dont le PS et EELV porteront toute la responsabilité dans la cadre de la campagne 2012.

 

Trouver un article

Copyright © 2008 Association Nationale des Amis de Nicolas Sarkozy. Tous droits réservés. Développé par Agence Kundalini